Permis Pratique

Plein phare sur la conduite de nuit


Lors de la formation en auto-école, la conduite de nuit n’est que très peu pratiquée. Pourtant elle est quotidienne dans la vie d’un automobiliste.


Plein phare sur la conduite de nuit

Vous avez une appréhension pour conduire la nuit ? Rassurez-vous il n’y a objectivement aucune difficulté, mais simplement deux ou trois choses à savoir pour ne plus avoir peur du noir.
L’appréhension chez le nouveau conducteur reste normale, mais imputable essentiellement à un manque de pratique et d’explication de la part des formateurs. Il faut préciser également que les progrès techniques des deux dernières décennies sur les phares et les infrastructures sur le bord des routes ont grandement facilité la conduite de nuit. Avec une voiture moderne, l’opération sera beaucoup plus facile, notamment par l’efficacité du système d’éclairage. La première des choses à connaître est l’emplacement des commandes d’allumage des phares afin de ne pas être surpris et obligé de chercher cette commande tout en conduisant, opération qui provoque immédiatement une montée du stress.
Si vous maîtrisez parfaitement les commandes d’éclairage, vous pouvez conduire la nuit, le reste étant de l’expérience et de l’habitude. Autre point positif, si conduire la nuit est impressionnant au début, elle présente également des aspects plus faciles que de jour, notamment en permettant une meilleure reconnaissance des autres véhicules. Le meilleur exemple reste les ronds-points et les intersections avec priorité à droite ou les phares annoncent clairement la présence d’un autre véhicule et de précieuses secondes d’anticipation.

Enfin la nuit l’attention du conducteur est centrée sur la conduite. En revanche le danger de la conduite de nuit est le risque de fatigue et d’endormissement.

Le fonctionnement de l’œil humain

Plein phare sur la conduite de nuit
Sachez que l’oeil s’habitue à l’obscurité après quelques minutes et offre ainsi une vision nocturne plus précise.
Dans le même temps, la sensibilité à la lumière et donc à l’éblouissement provoqué par les phares des autres véhicules est plus importante.
Ce phénomène est particulièrement important quand vous passez sous un tunnel en pleine journée ensoleillée. La nuit, cette modification de la vision est moins perceptible, mais tout aussi vraie pour le conducteur.

Code ou phare : Comment choisir ?

Plein phare sur la conduite de nuit
La principale difficulté pour le nouveau conducteur est d’utiliser à bon escient les codes et les phares.
Dans la pratique, la difficulté ne se situe pas avec les véhicules circulant en sens inverse où l’utilisation des codes / phares est logique, mais plutôt avec ceux circulant le même sens, notamment en rattrapant la voiture qui vous précède et lors des dépassements, pensez à toujours vous mettre en code dans ces deux conditions afin d’éviter d’éblouir.
En circulant sur une voie rapide au trafic dense, il est parfois préférable de rester en code plutôt que d’alterner codes / phares sur de très courts moments, ne laissant pas assez de temps à l’œil pour s’adapter et éblouissant les autres, même pour quelques secondes.

Éblouissement : que faire ?

Les phares de la voiture en face sont éblouissants : soit le conducteur a oublié de passer en codes, soit ses phares sont mal réglés. Son temps de réaction peut être de 2 à 3 secondes, ce qui semble très long dans la pratique. Passé ce délai, vous pouvez faire un très court appel de phare, ce qui résout 95 % des cas. Attention, le véhicule en face n’a peut être pas conscience qu’il éblouit ! Surtout pas d’obstination, mais préservez plutôt votre vision en vous détournant des phares éblouissants pour vous concentrer sur votre route. Prenez alors la ligne de délimitation à droite comme repère.
Apprenez ainsi à éviter l’éblouissement.

Les lumières du tableau de bord sont trop lumineuses !

Plein phare sur la conduite de nuit
Tableau de bord et écran du GPS possèdent généralement un réglage de l’intensité lumineuse.
Pensez à bien identifier ces commandes pour éviter d’être gêné par une lumière trop violente. Pour le tableau de bord, la commande de réglage de l’intensité est généralement à côté du bouton d’allumage des phares.
Attention, votre voiture est peut être aussi équipée d’un système de réglage en hauteur des phares qui permet d’ajuster le faisceau lumineux en fonction du chargement ou du nombre de passagers dans votre voiture. Généralement la position 0 ou 1 est prévue pour rouler à vide et la position 3 avec passagers et bagages, la position 2 étant intermédiaire.
Attention à bien identifier ces deux commandes distinctes (intensité du tableau de bord et hauteur des phares).

Jeudi 12 Juillet 2012
Bruno Mecacci



Conduite | Pratique