Permis Pratique

Tout savoir pour rouler au GPL



Equiper une voiture essence

Tout savoir pour rouler au GPL
Contrairement à une idée reçue, le montage en deuxième monte ne s’apparente en rien à un bricolage, bien au contraire. L’installateur est un professionnel reconnu qui monte du matériel homologué et qui reçoit une validation finale par un agent de la DRIRE (Direction Régionale de l'Industrie, de la Recherche et de l'Environnement).

Concrètement, l’installateur GPL possède également une expertise pour la mise au point finale de la transformation GPL et de sa parfaite adaptation sur le véhicule concerné, mais n’a plus l’obligation d’obtenir un agrément depuis 2004.

Sur le plan technique, le montage GPL est possible sur toutes les voitures essence modernes ou presque. Néanmoins, les professionnels recommandent de procéder à une installation GPL sur un véhicule en très bon état ayant parcouru moins de 60 000 kilomètres et d’éviter également certains moteurs à haut rendement.

Depuis peu et grâce à la qualité de certains équipements GPL, le montage impose de moins en moins de contraintes.

Parking et stationnement d’une voiture GPL

Contrairement à une autre idée reçue, un véhicule GPL n’est pas interdit de parking souterrain.

En revanche après 2001, les véhicules GPL devaient disposer d’une soupape de sécurité pour accéder aux parkings souterrains, équipement qui était par ailleurs rendu obligatoire.
Bref depuis 2001 tous les véhicules GPL disposent d’une soupape de sécurité.

Un décret de 2006 a donc supprimé l’obligation d’apposition de cette interdiction totalement obsolète. Malgré cela, la plupart des parkings souterrains continuent de mettre en évidence un vieux panneau d’interdiction laissant supposer que l’accès est interdit à tous véhicules GPL ne disposant pas de soupape de sécurité, avec sa traduction en anglais.

Le CFPB, (le Comité Français Butane Propane) organise depuis peu une campagne auprès des bailleurs pour remplacer ces panneaux et mettre en place « Bienvenue aux véhicules GPL ». Il est évident que ces vieux panneaux laissent encore aujourd’hui une mauvaise image au GPL pour le grand public.

Le disque vert

Suite à une opération pilote menée à Bordeaux, le disque vert est un autre avantage du GPL.

Ce dispositif permet de stationner gratuitement dans les zones normalement payantes pendant 90 minutes pour les véhicules GPL, mais également GNV (Gaz Naturel pour Véhicules), électriques et hybrides.

Ce principe est désormais disponible dans une dizaine de municipalités. Le disque vert est à retirer avec la carte grise de la voiture soit auprès de la mairie, soit de la police municipale des villes concernées.

Dans tous les cas, pour en bénéficier, renseignez-vous localement.

Le GPL sans défaut ?

Le GPL présente de nombreux avantages et s’inscrit dans une démarche tout à fait moderne de l’utilisation de l’automobile. Si pour l’utilisateur, le GPL n’impose pas de différence avec la conduite d’un véhicule essence, il faut bien reconnaitre aussi que rouler au GPL comporte quelques particularités. La plus importante reste sans doute le nombre de stations (1 850), une sur six dispose d’une pompe GPL, mais beaucoup sont fermées la nuit. Dans le cadre d’une utilisation quotidienne et locale, aucun problème, de même que sur les autoroutes. En dehors de ces cas, les choses se corsent un peu et il est bon de préparer un long voyage loin de sa base.

D’un autre côté, grâce à la bi-carburation, une voiture GPL fonctionne également parfaitement à l’essence, il est donc possible d’additionner les autonomies offertes par les deux réservoirs. De même, il est assez rare de faire la queue à une pompe de GPL et c’est un atout lors des départs en vacances par exemple.

Par l’ensemble de ses qualités, le carburant GPL présente beaucoup d’avantages et permet d’offrir des prix de revient kilométriques très faibles. En revanche, pour profiter de tous les avantages de ce carburant et notamment de sa fiscalité très avantageuse, il faut se limiter à de petites voitures et suivre ainsi l’évolution actuelle du marché.
Cette caractéristique constitue ainsi peut-être la vraie nouveauté du GPL, mais lui permet de trouver de nouveaux débouchés très prometteurs.

Enfin, si le GPL n’est évidemment pas la solution alternative au pétrole et pour cause, ce carburant reste facilement disponible aujourd'hui, il est adaptable dès aujourd’hui à une partie du parc roulant et indispensable dans le mix énergétique de demain.

L’histoire du GPL

Tout savoir pour rouler au GPL
Le GPL est très contemporain et son arrivée en France et en Europe remonte à 1979, date à laquelle sa commercialisation comme carburant est autorisée, bien que le principe de fonctionnement remonte aux années 20.

Il y a tout juste 30 ans, les premières voitures équipées en France étaient principalement des taxis, avec des installations encore artisanales.

Au milieu des années 80, les choses s’améliorent sur le plan technique et la fiabilité est au rendez-vous. Sur le plan technique, le ou les carburateurs posent pas mal de problèmes que les systèmes d’injection vont résoudre efficacement.

À partir du milieu des années 90, le GPL va ainsi connaître une période d’évolution rapide avec une offre en avant-première importante et des aides fiscales conséquentes, mais tout de même contraignantes car présentées sous forme d’un crédit d’impôt. L’élan sera stoppé par l’accident de Vénissieux en 1999 où un véhicule GPL explose suite à un incendie criminel.
Depuis, le montage d’une soupape de sécurité a été rendu obligatoire, permettant d’éviter le risque d’explosion en cas d’incendie.

Désormais parfaitement fiable et sûr, le GPL se développe partout en Europe, mais surtout en Italie, en Allemagne et aux Pays-Bas, alors que la France reste dans la confidentialité... Jusqu’à l’émergence des problèmes environnementaux qui remettent sur le devant la scène le GPL pour ses faibles émissions de CO².

Le pays emblématique pour le GPL est aujourd’hui la Corée où les constructeurs nationaux comme Kia ou Hyundai proposent des véhicules hybrides GPL et mono-carburation, c'est-à-dire fonctionnant uniquement au GPL et à l’électricité.

1 2 3


Vendredi 6 Juillet 2012
© permis pratique



Dans la même rubrique :
< >

Conduite | Pratique | Entretien | Technologie Auto