Permis Pratique

TC MAX DE SUPER SOCO de 60 à 100 kilomètres avec 38 centimes


Alerte rouge, la moto électrique fait polémique. On y adhère pour des raisons écologiques, économiques ou encore technologiques, bref c'est toujours un choix motivé par des convictions un peu plus profondes que le choix entre roadster ou sportive. Découverte de la formule avec la TC Max qui challenge les motos 125 ou les scooters 50 avec un permis B.


Les a priori sur les motos électriques ont la belle vie, mais une jungle de la moto électrique s’installe doucement dans nos villes. Il s’agit donc ici de tester l’une d’entre elles. Lorsque que l’on élimine les marques à plus de 10 000 euros, alors le choix pour un véhicule électrique « équivalent 125 cc » offrant un bon rapport qualité/prix se réduit. Je m’attarde aujourd’hui sur SUPER SOCO et son unique modèle de « 125 cm3 » donc accessible sans permis moto, mais un permis B (auto) et une formation de 7 heures.
La TC MAX s’affiche à 4 499 euros, alors que le véhicule est aussi éligible à la prime bonus écologique de l’État à hauteur de 750 euros, dois-je m’attendre à un miracle ? J’ajoute qu’une prime professionnelle de 1 500 euros est cumulable pour les autoentrepreneurs, pas négligeable.

Technologie avancée

SOCO la marque chinoise, souhaite se démarquer en offrant des lignes pleines de finesse et franches. La technologie n’a pas été négligée pour autant. Des partenaires de choix comme Bosch ou encore Panasonic couplé à une recherche scientifique acharnée, une ossature en alliage acier/aluminium, des feux led originaux et efficaces, des peintures mattes et des finitions finies (je me comprends). Mini Terminator à deux roues, le véhicule est toutefois très léger (90 kg), donc très maniable me direz-vous. Heureuse propriétaire d’un 3 roues pesant 250 kg et autant en cm3 sous la selle, je me réjouis d’enfourcher cette flèche.

Trois modes de conduite

En la voyant au premier contact je pense à un insecte, une abeille plus précisément. Son apparence est épurée de toute fioriture, et avec ces matériaux chromé ou mat, on se rend compte immédiatement de la qualité de finition. La moto détecte la présence de la clé dans les poches ainsi le démarrage se fait par une simple pression d'un bouton comme pour l’allumage de votre ordi. La visibilité de l’unique cadran est claire et lisible, la consommation est en direct, la batterie est chargée à fond et m’indique 100 km d’autonomie, a peu près 3 fois le tour complet du périph parisien.
Le silence règne au démarrage, pas un bruit, rien. Pendant le roulage, seul un bruit de courroie persiste et ce n’est carrément pas désagréable. À l’accélération, le bruit évolue et on se croirait sur une moto de course, c’est bluffant et galvanisant, néanmoins la selle est homologuée "sac de sable" (passager) et un top case s’y adapte à la demande. La moto offre 3 possibilités de conduite accessible par une commande au guidon droit. La première est idéale pour la ville, brider à 50 km/h l’autonomie propose 100 km. La seconde position est merveilleuse pour les voies rapides urbaines, le moteur est bridé à 70 km/h, mais attention l’autonomie perd 20 % (80 km). La troisième position s’emprunte sur autoroute, l’engin monte jusque 100 km/h, mais, même punition pour l’autonomie on perd à nouveau 20 % (60 km). Pour la science, j’ai tenté de passer les modes tout en accélérant. La réponse est immédiate, un peu comme dans "Tonnerre Mécanique" et le coup du bouton, mais en plus crédible. La manœuvre pour redescendre en position inverse se fait aussi facilement, en revanche la moto ralentit pour retrouver un régime qui convient à sa position. En bref, on passe de l’une à l’autre des positions comme on le souhaite, ceci permet d’économiser du jus et même de servir de garde-fou. En effet, la moto est un peu fend la bise et on ne s’aperçoit pas vraiment que l’on est déjà à 90 km/h. La position 2, par exemple, évite ce genre de "folie".

Autonomie très variable, mais 38 cts par recharge

En action, j’ai l’impression d’être sur un gros vélo, les inclinaisons dans les virages sont faciles, la moto fend l’interligne entre les autos comme un sabre, et sans sourciller. Je glisse comme une savonnette à travers la circulation saturée. Si on peut prendre plus de temps pour faire connaissance avec cette moto, l’essentiel reste que la prise en main est immédiate. Pourvu que vous soyez muni d’un permis de conduire A ou B avec une formation 125 cm3, vous pourriez bien vous familiariser avec votre TC MAX avant d’avoir franchi les 3 premiers kilomètres. Les badauds m’interpellent au feu, des motards en tout genre, un trottinetteur et même la police. En électrique, on vous hait ou on vous adore, mais vous ne laissez pas indifférent. Une question revient en boucle : "C’est quoi l’autonomie », voilà ce qui préoccupe les prospects. J’avoue avoir perçu quelques rires narquois derrière ces questions anodines. (la vraie question était peut-être "dans combien de temps je vais me retrouver en galère ?"). Alors, avec une pointe de fierté je répondais "100 km d’autonomie", et enfin je finissais par "mon plein est à 38 cts d’euro" comme pour narguer, un petit coup d’accélération ultrasensible et zouuuu, tout le monde coiffé au poteau la bouche ouverte… La classe quoi !

Une batterie extractible de 21 kilos

Hé oui, on sent encore que l’on barbote dans les prémices de l’électrique.Voilà, il est l’heure de rentrer, je range ma petite TC MAX dans le box à moto, elle est équipée d’une alarme sonore dissuasive avec système bloc roue intégré, bref elle se gère toute seule durant les chaudes nuits urbaines.De 4 à 5 heures raccordé à un branchement électrique sont indispensables pour recharger la batterie. Si ce n’est pas possible SOCO a pensé à tout, avec une batterie amovible et facilement accessible sous le capot de la moto, elle se retire et s’emporte. Seul bémol les 21 kilos du machin transforment l’opération en une vraie séance de musculation avec poussage de fonte. Retirer la batterie de son socle et l’emporter chez soi n’est pas une partie de plaisir. Mais lorsque je repense aux contraintes d’un véhicule de génération carbone, aux odeurs Coco gasoil n°5 dans les pompes à essence, à la flambée des prix du coco qui provoque de vraies révolutions, à l’impact écologique économique des 38 cts tous les 60 kilomètres, on oublie les 21 kg et on se dit que c’est du bonus pour les biceps.

L’avis de Permis Pratique

Très franchement, j’ai bien apprécié ce petit véhicule et la comparaison avec une abeille se confirme. Belle ligne, bons matériaux, bonne technologie, 38 cts d’euro tous les 100 km (testé et vérifié par mes soins), un prix rikiki avec des primes écologiques, si ce n’était l’histoire de la batterie pour ceux qui ne peuvent recharger à leur stationnement, je lui attribuerais un 17/20. Mais Super Soco le promet, ils travaillent sur un modèle de batterie plus compacte, donc je ne me fais pas de soucis ni pour la marque ni pour l’électrification du deux-roues.

Mardi 18 Juin 2019
Lola Latécoère



Conduite | Pratique | Essais L5E : les trois roues du permis B



pub


Recherche

Zone de Téléchargement






Advertisement

Advertisement

pub