Permis Pratique

Régulateur de vitesse : Comment bien l’utiliser


L’utilisation du régulateur de vitesse n’est pas apprise lors de la formation du permis de conduire, pourtant cette aide à la conduite toute simple offre de nombreux avantages en étant utilisée à bon escient, mais aussi quelques défauts. Permis Pratique vous livre tous les secrets à connaître sur le régulateur de vitesse ou le « Cruise Control ».


Le régulateur de vitesse est très largement généralisé sur les véhicules, mais son utilisation pratique n’est pas abordée lors de la formation à la conduite. Du coup, beaucoup de conducteurs, jeunes ou pas ne l’utilisent pas ou à mauvais escient.
Tout d’abord, il faut savoir que ce régulateur permet de conserver une vitesse constance : 110 ou 130 km/h par exemple et sans appuyer sur la pédale d’accélérateur. Donc tout d’abord, il se réserve aux autoroutes et aux voies rapides pour ainsi dire. Mais pour être réellement pratique, il s’utilise avec une circulation fluide qui n’impose pas ou peu de changent d’allure. Objectivement lors de petits parcours ou avec une circulation chargée, il devient carrément inutile et pénalisant.
En revanche sur une voie rapide avec peu circulation et des « miles à parcourir », il est d’une aide précieuse en évitant à votre pied droit une pression constante sur la pédale d’accélérateur.

Un système moderne très sûr

Concrètement, votre régulateur conserve donc la vitesse programmée, il accélère dans les montées et décélère tout seul dans les descentes et maintient ainsi précisément vos 100 125 126 ou 130 km/h choisis. Il se désactive à la moindre pression sur la pédale de frein, ou d’embrayage et si vous enfoncez la pédale d’accélérateur, votre vitesse augmente normalement, il ne présente donc aucun risque. Ses bénéfices sont importants, globalement, il évite ainsi les excès de vitesse et réduit votre consommation d’énergie aussi bien pour les voitures thermiques qu’électriques, en plus de l’aspect confort abordé plus tôt. Il ne vous reste plus qu’à vous concentrer sur votre volant, vos trajectoires et votre conduire. Les premières utilisations d’un régulateur de vitesse sont toujours déconcertantes pour les nouveaux conducteurs, mais l’habitude s’acquière aussi après quelques kilomètres.

S’active en 3 secondes avec 2 boutons

L’utilisation du régulateur de vitesse est normée et se commande toujours avec des boutons à mains sur le volant ou sur des commandes au volant et reste globalement identique d’un véhicule à l’autre. Il faut activé le système, indiqué par un témoin vert « cuise » puis ensuite appuyer une fois sur le bouton de programmation de vitesse tout en tenant votre vitesse au pied, et c’est fait le régulateur est activé, la vitesse est constante et vous pouvez libérer votre pied droit. Les régulateurs les plus évolués sont programmables, vous lui indiquez 130 km/h et le système accélère jusqu’à 130 km/h et conserve ensuite cette vitesse.
Régulateur de vitesse : Comment bien l’utiliser

Un accélérateur à main aussi

Une fois activé, vous pouvez bien évidemment augmenter ou réduire votre vitesse avec les boutons aux volants, vous pouvez également retrouver la vitesse programmée après un freinage en appuyant sur Resume ou Accel. Une fonction très pratique à la sortie d’un péage par exemple, mais aussi sur une section en travaux sur autoroute avec une vitesse réduite à 90 km/h par exemple. Il est très facile de passer de 130 à 90 km/h et inversement, en ajustant à la main votre régulateur de vitesse et limite ainsi les excès de vitesse lors de cassure de rythme.
Le régulateur une fois activé est donc aussi un accélérateur à main et permet ainsi de modifier très facilement votre vitesse en fonction des conditions de circulation. Un véhicule plus lent devant vous effectue un dépassement sur autoroute, vous pouvez toujours adapter votre vitesse d’une petite pression sur un bouton.

Repérez les boutons avant de prendre la route

Lorsque vous montez dans un nouveau véhicule, prenez le temps de vous familiariser avec les commandes de votre régulateur ! En effet, ce n’est pas sur l’autoroute, lancé à 130 km/h que vous pourrez chercher le bouton qui peut se trouver sur le volant. Idéalement, si vous n’avez jamais utilisé de régulateur, lisez également le manuel de bord de votre voiture afin d’en comprendre les petits secrets.

Le régulateur de vitesse adaptatif

Le régulateur de vitesse adaptatif ou autodaptatif possède quant à lui une fonction supplémentaire qui ajuste toute seule votre vitesse en fonction des conditions de circulation. Votre véhicule dispose alors d’un radar à l’avant qui mesure l’écart avec le véhicule qui vous précède et le système ajuste votre vitesse afin de conserver une bonne distance de sécurité.
En pratique, il existe une grosse disparité d’efficacité d’un système autoadaptatif à l’autre. Par exemple, les distances de sécurités peuvent apparaître parfois terriblement importantes, certains systèmes disposent d’ailleurs d’un réglage de la distance. D’autres systèmes encore, freinent carrément à la moindre détection, là ou un conducteur aurait simplement décéléré la conduite devient alors très inconfortable, presque chiante. En plus avec l’allumage de vos feux-stops, les autres conducteurs sont parfois surpris d’une manœuvre surprenante. Voilà c’est dit.

Principalement pour les autoroutes et les voies rapides.

Développé aux Etats-Unis dès les années 1930, le cruise contrôle à été imaginé d’abord pour les longs parcours sur les high way américains. En Europe, il se destine donc de préférence aux voies rapides. Techniquement en revanche il s’active en général après 50 km/h et une fois activé, permet de sélectionner une vitesse jusqu’à 30 km/h, mais c’est son utilisation pour la circulation urbaine est une mauvaise idée avec ses arrêts et cassures de rythme fréquents. A noté aussi que les systèmes se déconnectent généralement aussi après 200 km/h.

Le limiteur de vitesse, régulateur de vitesse en descente quelle différence ?

Il ne faut pas confondre le régulateur de vitesse avec le limiteur de vitesse. Cet équipement, présent sur la plupart des voitures modernes également, permet de ne pas dépasser la vitesse que vous avez au préalable programmée, ou vous avertit si vous la dépasser. À l’usage, la pertinence du limiteur est pas probante surtout par rapport à régulateur qui est une aide efficace.
Les SUV et les véhicules tout terrain, disposent parfois d’un régulateur de vitesse en descente, qui lui est un système de sécurité qui bloque l’allure du véhicule en descente sur une route enneigée ou un chemin boueux. Les contrôles de vitesse en descente ou HDC fonctionnent à de petites allure parfois 5 km/h et jusqu’à quelques dizaines de km/h et agissent sur les freins du véhicule, certains sont réglables et utilisent les même boutons de que le régulateur de vitesse conventionnel.

Lundi 11 Juillet 2022
Camille Stahl-Thévenon



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 22 Novembre 2021 - 13:30 Covoiturage : toutes les règles à savoir !


Conduite | Pratique | Le permis à points | 125, L5E : les 2 et 3 roues du permis auto