Permis Pratique

Permis moto 2013 : Le guide d’évaluation des inspecteurs analysé et décortiqué

Par notre expert Thierry Le Pallec, pour les moniteurs et les candidats



Le bloc allure élevée : freinage et évitement

Permis moto 2013 : Le guide d’évaluation des inspecteurs analysé et décortiqué
L'inspecteur donne les explications concernant les exercices de freinage et d'évitement simultanément et chaque candidat réalise successivement ces deux épreuves. En résumé, l'inspecteur explique une fois pour toutes les épreuves et chaque élève réalise son freinage et son évitement à la suite.
En cas d'erreur de l'élève (réalisation de l'épreuve d'évitement en premier), l'expert interrompt l'essai en cours et ne l'évalue pas. Attention néanmoins, la chute reste ici éliminatoire.

Définition des erreurs du freinage :
  • A l’aller, le troisième rapport de vitesse (minimum) doit être engagé au plus tard avant la ligne C6. Dans le cas contraire, la notation B serait attribuée.
  • Troisième rapport de vitesse non engagé au retour avant le freinage, sinon c'est la notation B.
  • Arrêt avec contact au sol de la bande de roulements de la roue avant (au-delà de la ligne, la note est C alors que le point de contact de la roue avant sur la ligne donne la note A. Désormais durant tout l'examen, le point de contact du pneu est pris en compte, on ne parle plus de l'aplomb du pneu.
  • Non-respect de la vitesse minimale et distance d'arrêt trop longue : notation C
  • Lors du demi-tour, seuls sont à prendre en compte le renversement du cône central et la sortie de terrain.
  • 1 seul pied au sol autorisé : Un pied qui n'est pas sur le repose-pied et qui ne touche pas le sol n'est considéré comme une erreur. Un pied posé au sol à l'occasion du demi tour n'est pas considéré comme une erreur.
  • Au retour, le troisième rapport de vitesse (minimum) doit être engagé au plus tard avant le début du freinage. Dans le cas contraire, la notation B serait attribuée.
  • Anticipation freinage (freinage déclenché avant la ligne C6) : notation C
Zone neutralisée (freinage et évitement) :

Du départ et jusqu'à la zone C4 (franchissement par le point de contact au sol de la roue avant ) la zone est neutralisée et les erreurs commises ne sont pas prises en compte lors de l'évaluation, à l'exception de la chute qui reste éliminatoire.

Le radar et son utilisation :

De petites précisions importantes concernent l'utilisation du radar. En cas de panne de ce dernier et de l'absence de mesures fiables, l'essai est annulé. En l'absence de radar opérationnel, les examens ne peuvent avoir lieu. Néanmoins rien n'interdit à l'inspecteur d'utiliser alors un radar fourni par un moniteur à partir du moment où celui-ci est un matériel reconnu.
La marge d'erreur est de 5 km/h, c'est-à-dire que 5 km sont systématiquement ajoutés aux résultats obtenus (passage à 46 km/h : vitesse retenue 51 km).

Définition des erreurs de l'évitement :
  • vitesse de référence aller (40 km/h) non atteinte au point de contrôle
  • vitesse de référence retour (50 km/h) non atteinte au point de contrôle
  • Arrêt hors zone : l’arrêt est considéré hors zone (3) dès qu’un point de contact au sol de la moto se trouve hors des limites définies par les fiches d’examen (matérialisées par 4 cônes sur la piste).
  • renversement d’un ou plusieurs cônes de la tête d’évitement : quelle que soit la partie de la moto ou du conducteur ayant provoqué la chute du cône (Note C).

Les interrogations orales

Permis moto 2013 : Le guide d’évaluation des inspecteurs analysé et décortiqué
Pour accéder à l’interrogation orale, il faut obtenir soit 4 A, soit 3 A et un B, soit 2 A et 2 B, soit 1 A et 3 B. Dans ce dernier cas, l'élève devra avoir obligatoirement un A.

Les interrogations orales ont une durée de trois à quatre minutes, elles peuvent se dérouler dans le véhicule du formateur en l'absence d'un local disponible. Au début du guide il est rappelé que l'accompagnateur suivra l'élève durant tout l'examen, ce qui comprend les vérifications et ces interrogations orales.

La fiche tirée au sort par le candidat lui sert de support et mentionne donc les questions des interrogations orales, l'autre nouveauté est que l'inspecteur à une fiche dans les mains avec les éléments de réponse.
Le candidat doit pouvoir s'exprimer librement et l'expert doit orienter le candidat, mais sans le pénaliser, il doit également relancer un dialogue inexistant ou mal orienté.

Lundi 4 Août 2014
Permis Pratique



Dans la même rubrique :
< >

Les interrogations orales moto | Les vérifs techniques du permis moto | Conduite | Pratique | Examen moto