Permis Pratique

Permis moto 2013 : Le guide d’évaluation des inspecteurs analysé et décortiqué

Par notre expert Thierry Le Pallec, pour les moniteurs et les candidats



Le point sur les véhicules automatiques et la passerelle

La définition d'un véhicule automatique concerne en réalité la fonction automatique de l'embrayage, mais pas du passage des rapports :

« Un véhicule équipé d'un changement de vitesse manuel est un véhicule dans lequel une pédale d'embrayage (ou une poignée d'embrayage pour les catégories A1, A2 et A) est présente et doit être actionnée par le conducteur au démarrage, à l'arrêt du véhicule et lors du changement de vitesse. »

« La personne qui souhaite faire supprimer ces restrictions (code 78) doit régulariser son permis de conduire sur piste pour les véhicules des catégories A1, A2 et A. L’expert vérifie que le changement de vitesse manuel est utilisé de manière efficace par le candidat et le mentionne dans l’avis destiné au préfet. »

Dans le cas de la passerelle boîte auto/permis mécanique, l'épreuve pour supprimer la restriction (code 78) est constituée d'un parcours à allure réduite et de l'évitement, il n'y a pas donc de circulation ou d'interrogation orale.

Tirage au sort de la piste

Pas de changement sur ce point.

« Les déplacements de la moto prévus dans les tests de maîtrise de la moto à allure réduite et à allure plus élevée sont tirés au sort, sur présentation par l’expert de l’ensemble des fiches par le premier candidat convoqué de chaque demi-journée.
Le numéro de la fiche est le même pour les tests de maniabilité et pour l’ensemble des
candidats de la demi-journée.... le maximum de tirages au sort par jour est fixé à quatre »



Le contrôle de l'état du véhicule (les vérifs)

De petites différences sur ce point, auparavant le candidat apprenait les six titres de chaque vérification par cœur, ce qui ne s'avérait pas forcément très efficace. Désormais il n'y a plus que trois questions et surtout les sujets sont choisis et lus par l'inspecteur 1 ou 2 dans chaque commande.
Pour le contrôle de la direction, où la vérification est généralement rendue impossible par l'absence de béquille centrale, le candidat explique simplement la procédure de contrôle.

De même pour les commandes hydrauliques présentant un niveau caché (frein arrière par exemple). L'inspecteur peut demander au candidat de lui montrer précisément cette vérification. Dans ce cas, le candidat a la possibilité de demander à son moniteur de l'aide pour accéder à cette vérification. En résumé, si le candidat ne sait pas ouvrir la selle de sa moto, il ne va pas obtenir une note B.

Pour la vérification des pneumatiques et notamment de la pression, le candidat indique désormais si la pression de gonflage paraît visuellement correcte, le seul contrôle efficace restant garanti par un manomètre.

Des précisions sur le nouvel examen sans l'aide du moteur et les vérifs

L'arrêt est autorisé et le candidat n'est pas tenu de respecter la trajectoire indiquée sur les fiches.
Le candidat déplace sa moto en marchant à côté lors de ce parcours. À noter, et c'est un point important, que si la marche arrière ne peut être réalisée en une seule manœuvre, il est possible d'effectuer une marche avant et une seule en direction de la porte précédente. Auparavant, une mauvaise manœuvre valait un B, désormais le candidat recommence et garde sa note A, mais c'est désormais l'inspecteur qui empêche la mauvaise trajectoire. La béquille latérale doit être obligatoirement relevée pendant l'exercice

Enfin, « le vocabulaire technique ou la façon de s'exprimer lors du contrôle du véhicule ne doivent pas être pris en compte dans l'évaluation. » Cette nouveauté est très importante pour les candidats qui ne maîtrisent pas forcément les termes techniques. De même, le hors sujet pendant les vérifications ne pénalisent plus le candidat avec une note B, néanmoins l'expert peut inviter le candidat à limiter le contrôle aux points exigés.

Le déplacement de la moto à allure réduite (parcours lent)

Permis moto 2013 : Le guide d’évaluation des inspecteurs analysé et décortiqué
Le guide d'évaluation indique clairement que la pratique du patinage de l'embrayage pour l'épreuve à allure réduite est obligatoire :

« lorsque l'épreuve est passée sur un véhicule équipé d'un changement de vitesse manuelle, il doit effectuer le parcours du repère deux au repère trois en roulant au pas de façon à démontrer sa capacité à actionner l'embrayage, si nécessaire en combinaison avec l'accélérateur et/ou les freins. »

Depuis le premier juillet 2014

- Pour l'arrêt au point n°4 c'est-à-dire au demi-tour, le candidat devra marquer l’arrêt, point de contact au sol de la roue avant, entre la 1ère ligne et celle située sur l'axe médian. A défaut la notation C sera appliquée.

- Création d’une zone neutralisée au départ en (4) : La zone neutralisée débutera du départ en (4), jusqu’au franchissement par la bande de roulement de la roue avant (point de contact au sol) de la ligne située dans l'axe du cône. En cas de calage, le candidat ne se repositionnera pas. Un pied posé dans cette zone, même après le franchissement par la bande de roulement de la roue avant (point de contact au sol) de la ligne, ne sera pas pris en compte. En revanche, un pied posé au sol, en sortie de zone neutralisée sera considéré comme une erreur.

Si le candidat recule, il n'y a pas de sanction, mais l'inspecteur intervient pour lui dire d'arrêter. L'inspecteur peut néanmoins demander aux candidats de se replacer dans sa position initiale.

Deux points importants : le déplacement ou le renversement d'un piquet par son embase n'est pas considéré comme une erreur et le calage du moteur n'est pas évalué en tant que tel.

Autre point très important : la sortie du terrain engendre la notation C, c'est l'une des nouveautés du parcours lent. Pour mémoire, le candidat peut rouler sur la ligne, mais ne pas la dépasser. Les lignes qui matérialisent les 6 m sont toujours tracées à l'intérieur de cette limite des 6 mètres.

Le passager a également un rôle désormais bien défini dans l'épreuve à allure réduite, il doit se tenir des deux mains et le plus près possible du conducteur, les pieds sur les repose-pieds et les genoux serrés. Le guide d'évaluation précise que toute autre attitude ne peut être acceptée. Enfin, le passager ne doit pas communiquer avec le candidat, dans le cas contraire c'est la notation C qui sera appliquée.

Lundi 4 Août 2014
Permis Pratique



Dans la même rubrique :
< >

Les interrogations orales moto | Les vérifs techniques du permis moto | Conduite | Pratique | Examen moto