Permis Pratique

Les trois roues, le sérieux en plus

Essai YAMAHA TRICITY 300


« Hello, Yamaha Tricity 300 cc, j’ai l’impression de vous avoir déjà rencontré quelque part ? » En regardant plus attentivement, nous retrouvons l’arrière du scooter Xmax 300 avec ses lignes séduisantes. À l’avant une troisième roue en plus et le tout avec plein d’aspects pratiques et un moteur 300 cc pour faire de lui le roi de l’interfile.


Ah ! cette catégorie des 3 roues ou des L5E qui permet d’accéder à un engin mutant de plus 125 cc avec un permis de conduire auto (B). L’équation proposée par la réglementation est simple, si vous emportez cette troisième roue à l’avant vous avez le droit de monter en cylindrée jusqu’à 500 cc. Sauf que les plus gros L5E ne sont pas les engins les plus pratiques, il semble que le bon calibre soit justement celui de la cylindrée de 300 cc qui permet d’offrir 28 ch à notre Tricity 300, ce qui est bien pour compenser un poids conséquent de 239 kilos. En résumé, cette catégorie s’adresse aux urbains avec quelques kilomètres quotidiens à faire et qui ne veulent pas passer le permis moto, ou désirant se rassurer avec un engin plus stable qu’un deux roues. En résumé, si vous avez le permis voiture depuis plus de deux ans, une simple formation sans examen, sans Code de la route et le Tricity 300 vous emmène tous les jours en évitant les bouchons. Comptez 300 € dans une moto-école pour cette formation qui comporte une partie théorique de deux heures en moto-école, puis deux heures en plateau et trois heures en circulation.

Le Yamaha Tricity 300, c’est quoi ?

2020_YAM_MW300_EU_BNS4_DET_004_03-71973
  • 2020_YAM_MW300_EU_BNS4_DET_004_03-71973
  • 2020_YAM_tricity 300 tableau de bord
  • 2020_YAM_tricity 300 C
  • 2020_YAM_tricity 300 B
  • 2020_YAM_tricity 300 A
La carrosserie est arrondie mais la ligne reste agressive, feux led, un museau avec la signature Corporate Yamaha et l’aérodynamisme en plus, les jolies jantes à bâtons terminent une présentation soignée. Ce design ultra moderne assure un « espace de vie » confortable pour le conducteur. Si le tarif de 8 000 € est conséquent pour une « solution de mobilité quotidienne », le Tricity 300 offre de sérieux atouts rassurants, notamment des aides à la conduite au top avec un système antipatinage et un freinage ABS et couplé propre à freiner court en toute circonstance. Le Tricity 300 est conduisible sans l’expérience d’un motard équilibriste.

Les 3 roues de 14 pouces du Tricity 300 offrent un bon équilibre et une tenue de route efficace, le système de verrouillage des roues avant (Standing Assist) laisse encore travailler la suspension, les amateurs du Roll Lock de Piaggio verront la bénéfique différence, avec en plus la possibilité d’une inclinaison supérieure et un angle de braquage plus court pour les manœuvres de stationnement.
Côté moteur, vous disposez de 28 ch, soit globalement le double d’un 125 cc, ce qui permet effectivement de tenir les 130 km/h réglementaires facilement et des accélérations franches. Un seul cylindre, mais ultra moderne et une consommation réduite, les 3,3 l annoncés sont presque réalistes, néanmoins, comptez 3,5 litres au 100, ce qui laisse plus de 350 kilomètres entre chaque plein, un bonheur avec la disparition des pompes mais aussi pour votre porte-monnaie.

Des aspects vraiment pratiques pour le quotidien

Si la hauteur de selle (79,5 cm) est un peu conséquente et pénalise les petits gabarits, sa large selle est aussi épaisse et confortable, une bonne chose car la suspension arrière de scooter reste un peu sèche. Mais le Tricity 300 se fait apprécier aussi et surtout pour ses aspects pratiques comme son tableau de bord entièrement numérique et super lisible, sa prise 12 volts, et un espace sous la selle non négligeable (53 litres) qui engloutit deux casques intégraux ou un ordinateur portable et quelques autres babioles. Le Tricity 300 dispose enfin d’un système sans clé assez pratique surtout que l’ouverture du coffre de selle ou de la trappe à essence est électrique et automatiquement verrouillée. Au quotidien on regrette seulement l’absence d’un support de sac sur le tablier et un pare-brise d’origine qui coupe en deux la visibilité.

L’avis de Permis Pratique

Yamaha ne cessera jamais de surprendre. Seul constructeur japonais à challenger Piaggio dans cette catégorie des 3 roues, le Tricity 300 y fait une démonstration de technologie à la fois pour soigner sa présentation, mais aussi rassurer les conducteurs inexpérimentés et assurer un quotidien pratique. La proposition est chère comme celle de ses concurrents, mais recevable, et puis le Tricity est commercialisé avec trois Packs d'équipements en option  : Sport (pour le look) , Winter (avec un tablier et des poignées chauffantes) ou Urban (Avec un top case et un grand pare brise).

Fiche technique : Yamaha Tricty 300 2020

  • 1 cyl. / 292 cc / automatique
  • 28 ch  à 7 250 tr/min
  • Hauteur de selle de 795 mm / 239 kilos tous pleins faits
  • Réservoir de 13 litres
  • Prix : 7 999 €

Lundi 6 Juillet 2020
Lola Latécoère



Conduite | Pratique | Essais L5E : les trois roues du permis B | A partir de 18 ans : Les permis (PL) Poids Lourd