Quantcast
Permis Pratique

Le permis moto en accéléré : le mirage de la rapidité ?


Votre tentation pour la moto est grande. Problème, vous n’avez pas le permis et pourtant c’est maintenant ou jamais. La solution idéale serait-elle le stage de permis moto accéléré en mode intensif ? Avant de céder aux sirènes de la célérité, voici tous les petits secrets de cette formule attrayante.


Le permis moto accéléré, tout du moins intensif, fait de nombreuses promesses, à commencer par l’obtention rapide du précieux sésame : entre 3 et 6 jours. Il convient par contre de bien lire les petits caractères et de savoir qu’entre le moment où l’on s’engage et celui où l’on pourra conduire une moto, trois semaines à un mois peuvent s’écouler, et si tout se passe parfaitement bien. Les prérequis sont nombreux et les éventuelles dépenses annexes si vous n’avez jamais conduit auparavant ou si vous ne disposez d’aucun examen théorique. De même, nous ne sommes pas tous égaux devant la formation expresse au permis moto et tout le monde n’obtiendra pas son sésame, autant le dire d’emblée et le savoir.
Même si le principe du permis accéléré reste identique, chaque centre de formation propose en réalité ses propres formules : il n’existe pas de règle absolue, ce cursus étant une déclinaison du permis par la voie traditionnelle, condensée en quelques jours et organisée pour permettre de passer les examens le plus rapidement possible dans la foulée.
 

Une formule gagnante, mais pour qui ?

Les stages sont opérés en sessions de journées consécutives comprenant une amplitude horaire en fonction de la formule. Plusieurs déclinaisons sont disponibles, sur lesquelles on est orientés en fonction d’un niveau détecté lors d’un préstage sur une demi-journée (généralement). Les dates sont alors fixées par un calendrier sur lequel le candidat au permis doit se caler, et non l’inverse.
Toutes les motos-écoles ne proposent pas de formation rapide et encore moins toute l’année, c’est donc une affaire de spécialistes connus : Monneret au travers d’Easy Monneret, Zebra et le CER Bobillot, pour la région parisienne par exemple.
Une constante concernant le stage de permis accéléré : un tarif affiché élevé, sélectif et dont le contenu réel n’est pas toujours évident à saisir. Raison pour laquelle nous avons décidé de vous aider à vous y retrouver.
 

Une différence de cadre et de méthode

Easy Monneret dispose d’une antenne dans le sud de la France, qui lui permet d’afficher des prix d’appel on ne peut plus flatteurs. Même si ledit centre d’apprentissage prend place dans le cadre prestigieux du circuit Paul Ricard au Castelet (83). En région parisienne, c’est l’enceinte du mythique circuit de Montlhéry (91) qui accueille les prestations, mais sans avoir accès au circuit routier ni à l’anneau de vitesse, tandis que l’infrastructure spécifique Monneret est à Meudon (92). Moins connue, cette piste d’entraînement est pourtant très intéressante, elle comprend une partie lente, une petite boucle dans la forêt environnante et 2 lignes de plateau sur lesquelles il est possible de se former hors circulation.

Zebra, pour sa part, exerce historiquement à l’intérieur du circuit Carole (93) à Tremblay-en-France proche de l’aéroport de Roissy, sur son propre espace aménagé et avec ses propres équipements, bâtiments et structures, non partagés. De quoi mettre en pratique les techniques maison acquises et développées au cours des 30 dernières années. Une méthode allant au-delà des prérequis officiels et entendant offrir une maîtrise plus complète de la moto.

Le CER Bobillot auto et moto-école traditionnelle de son côté, dispose d’une piste aménagée dont il a la jouissance tout au long de l’année et porche d’Orly (94). Piste sur laquelle les moniteurs ont à cœur de faire trouver les clefs d’une conduite sereine, à force d’acquisition de techniques et de pratique. Une méthode traditionnelle d’enseignement, avec une dimension humaine et la caution historique : la création remonte à 1971, soit 50 ans tout juste en 2021 ! Record battu de 10 ans, Philippe Monneret ayant créé sa moto-école en 81 et Easy Monneret étant apparu en 2011.

Easy Monneret comme Zebra proposent donc des formations hors circulation tenues dans l’enceinte d’un circuit (de vitesse) ou d’une piste privée, avec infrastructure spécifique et adaptée à leur outil pédagogique. Ne vous leurrez pas non plus, on roule bel et bien au sein du circuit, mais pas forcément sur ledit circuit. Cependant, outre des contenus spécifiques à sa formation, Zebra inclut la possibilité, en cours d’apprentissage et en fonction des disponibilités de la piste du circuit parisien, de mettre les roues sur le goudron du vrai circuit Carole.
 

Monneret, pour sa part, se réserve la possibilité de vous faire effectuer quelques tours (2 généralement) du circuit routier. Un circuit partagé qui servait auparavant à la formation, mais n’est aujourd’hui plus aussi disponible. On est donc tranquilles et dans un cadre agréable, mais fini les « tours de manège » (et qu’ils sont agréables et formateurs pourtant sur ledit Routier !). Dommage. D’autant plus que Monneret forge toujours son image, son discours et sa méthode de formation sur des techniques issues de la piste, l’ADN de la famille. Des mises en pratique aujourd’hui moins aisées à mettre en œuvre en dehors des journées consacrées et spécialisées.

D’autres formateurs, tel le CER Bobillot, répondent à la demande des élèves et du public, mais ne souhaitent pas privilégier la formule de permis intensif. Ils ne proposent donc qu’une seule session accélérée par mois, prenant place sur leur gigantesque piste privatisée de 7 000 m². Un lieu leur permettant de conserver une bonne flexibilité quant aux ateliers et à la pratique constante de la moto, tout en continuant des formations traditionnelles le reste du temps. Pour résumer, c’est moins flatteur, mais c’est très efficace tout de même.

Le CER Bobillot, s’il est une moto-école de grande taille et de grands services (récupération de points, stages divers et très variés dans le domaine de la conduite), n’en reste pas moins une structure familiale souhaitant conserver son cœur de métier et prendre le temps de former au mieux le plus grand nombre. Accessible, la moto-école ne fait pas payer les appels passés pour les renseignements ou la prise de contact, là où Easy Monneret crée une distance patente avec ses prospects : 0,40 € la minute pour un numéro payant. Cher, le premier contact ! Dommage. De quoi encourager à passer par mail, mais l’effet n’est pas le même. La moto-école est pourtant très performante sur le web, on le comprend vite, mais moins efficace que les deux autres pour ce qui est de dialoguer (tchat chez Bobillot par exemple, aux heures d’ouverture, en sus des autres possibilités offertes -au sens propre-).

Pour info, les permis « non intensifs » sont également disponibles dans les deux autres motos-écoles, offrant des possibilités de passerelle en cas d’échec à une sélection, qu’elle soit initiale ou au terme du stage.
 

La fréquence des stages permis moto accéléré

Chez Easy Monneret : tout au long de l’année, 2 à 4 fois par mois, sur 3 sites en fonction du site.
Chez Zebra : Tout au long de l’année, 5 fois par mois, sur le circuit Carole.
Chez CER Bobillot : 1 par mois.

L’avis de Permis Pratique

Plus qu’une formation, le permis moto accéléré est une véritable course d’endurance pour les élèves et ce n’est pas forcément la formule universelle gagnante. Avant de vous lancer, il faut être certain que cette formule vous corresponde et être en grande disponibilité. Comme d’habitude dans le monde de la moto-école, son implantation géographique est très importante et déterminante dans les faits.

Lundi 28 Juin 2021
Benoît Lafontaine



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 15 Septembre 2021 - 09:30 Comparatif : Les stages permis moto en accéléré


Tous les permis | Permis Auto B | Code et Examens | Jeune Permis | Conducteur | Auto Conseils | Permis moto | Moto Conseils