Permis Pratique

COVID-19 : Les choses à savoir pour les candidats au permis de conduire actuellement en formation, mais confinés.


Pour ceux qui étaient en apprentissage ou en train de passer le permis de conduire, en résumé, inscrits dans une auto-école, le confinement a d’ores et déjà des conséquences importantes. Perte des acquis, désorganisation des futures épreuves théoriques et pratiques, risque économique important sur le secteur des auto-écoles. Le parcours se complique donc encore, alors voici tout ce qu’il faut savoir pour éviter les mauvaises surprises.


La fermeture des auto-écoles, mais aussi des centres d’examen du permis de conduire a donc complètement arrêté toute la filière d’apprentissage de la conduite pénalisant fortement tous les candidats et aussi bien pour les permis auto ou moto, que poids lourds. Même faire un stage de récupération de points est impossible et alors qu’il est toujours possible d’en perdre.

Pour les inscrits en auto-écoles traditionnelles ou en ligne prêts à passer le permis

La situation est la plus dramatique pour ceux en fin de formation pour le permis auto et dans la filière traditionnelle de l’auto-école (en opposition à la filière de la conduite accompagnée) et qui étaient prêts ou en passe de l’être et donc de passer devant l’inspecteur. En ajournant l’examen, le risque est évidemment une perte des acquis, toujours fragile avec pour conséquence de devoir reprendre des cours de conduite pour se remettre à niveau. Combien d’heures ? La réponse précise à cette question récurrente est impossible à satisfaire tant chaque situation est différente, néanmoins, il semble qu’une petite dizaine d’heures soient envisageables en moyenne. Attention, les candidats inscrits dans une auto-école en ligne sont également concernés, car elles aussi ne peuvent plus offrir de cours pratiques de conduite, juste des leçons de code en ligne qui est déjà acquis et de toutes les façons les examens sont impossibles pour tout le monde.

Un embouteillage annoncé pour les futures places d’examen

En plus de la perte des acquis, il est évident que l’arrêt complet des examens pratiques va entraîner un retour à la normale très long pour les places d’examen. Aucun professionnel de la formation n’entrevoit un retour avec la rentrée et dans le meilleur des cas. Là encore, il faut s’attendre à de grandes inégalités territoriales et une forte pression sur les grands centres urbains. Pour le passage du code en revanche, les choses devraient pouvoir rentrer dans l’ordre rapidement et sans difficulté avec la privatisation de l’examen chez les codeurs depuis 2016 et une offre importante de places disponibles.

Pour ceux qui débutent leur formation

Pour ceux qui débutent tout juste leur formation et qui étaient inscrits dans une auto-école avant le confinement, les conséquences sont moins importantes, mais il faut néanmoins s’attendre à ne pas être prioritaire à la reprise de l’activité et donc des cours de conduite. Attendez-vous donc également à repousser votre projet permis.

La conduite accompagnée (AAC) : grande gagnante

Les candidats inscrits en AAC (conduite accompagnée) sont sans aucun doute les moins pénalisés par le confinement dans leur parcours vers le permis de conduire. Dès la fin des restrictions de circulation ils pourront reprendre la conduite, si leur formation initiale est terminée. Pour ceux qui débutent en ACC et n’ont pas encore effectué cette formation initiale de 20 heures, ils sont néanmoins les plus éloignés du passage devant l’inspecteur, ce qui laisse le temps pour que la situation revienne à la normale. Rappelez que depuis 2014, l’AAC est possible dès 15 ans révolus.

Le cas du permis moto A2

Le permis moto a été réformé le premier mars 2020 et une période transition entre ancien et nouvel examen a été mise en place initialement jusqu’au 31 août 2020, cette période de transition vient d’être repoussée au 31 décembre 2020.

Les auto-écoles en danger sur le plan économique

Les auto-écoles mises à l'arrêt devront reprendre leur activité à la fin du confinement, mais toutes ne pourront pas le faire faute de trésorerie suffisante. Le secteur s’attend à une vague de dépôt de bilan importante  avec pour conséquence de laisser des candidats sur le carreau. En principe, il existe une garantie financière, mais elle n’est pas généralisée et si cette garantie limite les conséquences financières pour le candidat, la possibilité de récupérer un dossier d’inscription n’est pas toujours possible.
La situation de la crise sanitaire est inédite et ses conséquences déjà très importantes pour les candidats aux permis de conduire et les établissements de formation.

Lundi 6 Avril 2020
Christophe Harmand



jusqu' à 14 ans | A partir de 14 ans | A partir de 15 ans