Permis Pratique

Kawasaki W800 Café Racer : La moto A2 nostalgique


Avec la W800 Café Racer, Kawasaki convoque le patrimoine de la moto comme aucune autre pour le permis A2 et offre ainsi des sensations uniques, parfaitement accessibles aux nouveaux motards.


Devant les yeux, la W800 Café Racer réussit parfaitement sa mystification et Kawasaki trouble les esprits, car avec elle, il n’y a pas simplement les autocollants qui soient vintage, mais bel et bien la technologie. La W800 sent bon le neuf, mais a en réalité 60 ans de plus que nos bolides A2 ultra affûtés. En secret, elle est la réplique de la W650 de 1965 que Kawasaki remixe et réindustrialise en 1999 avant de la moderniser en 2011 (W800)  et de l’améliorer encore en 2018. Attention, quand on parle de modernisation, il s’agit en réalité de satisfaire aux contraintes d’homologations, notamment en matière de dépollution et de sécurité. Ainsi l’injection permet de répondre à la norme Euro4 et bientôt à la suivante, et le disque de frein à l’arrière autorise l’ABS désormais obligatoire. Cette version Café Racer (10 850 €) soigne encore sa présentation avec sa selle spéciale et son carénage de tête de fourche, et offre une position de conduite plus agressive, plus en avant que la version standard qui reste également disponible (10 050€).

Le cœur de la W800 reste donc son étrange moteur, un vertical twin, comprenez un moteur à deux cylindres en ligne, mais avec des pistons qui battent en même temps, ce qui est anti mécanique pour tout dire, le folklore ne s’arrête pas là, mais convoque aussi une distribution par couple conique qui n’aime pas les hauts régimes, mais soigne le look.
Avec sa puissance de 47,5 ch la W800 rentre ainsi de plein droit dans la catégorie du permis A2 et sans passer par la case bridage. Pour la partie cycle, tout est également exhumé directement du musée avec un cadre double berceau, et une suspension arrière sans système progressif avec deux amortisseurs montés à la « dure ». Les belles roues à rayons acceptent néanmoins des pneumatiques modernes sans chambre à air, ouf !

Kawasaki offre une moto ancienne mais neuve

La W800 a donc le mérite de ne pas transgresser avec son concept. Avoir rendez-vous avec elle c’est avoir rendez-vous avec une authentique moto ancienne dans toute sa dynamique, mais neuve, garantie, fiable et fonctionnelle. Au premier coup de démarreur, sa sonorité est bel et bien celle du passé et en action, la W800 se conduit effectivement avec des repères bien à elle. Ainsi, n’espérez pas retrouver la maniabilité et l’agilité d’une moderne, la W800 se conduit à son rythme et avec son style, elle n’aime pas l’improvisation et c’est justement ça qui est bien. Elle se conduit avec des préceptes d’antan et offre des plaisirs différents, mais forcément typés et très affirmés. Là encore ce moteur anachronique assure le dépaysement avec une plage d’utilisation réduite, mais aussi cette désapprobation aux hauts régimes, ce couple de cogneurs en bas et cette inertie ailleurs. Pour le freinage c’est pareil, nous pourrions lui reprocher un manque de mordant en dépit de sa puissance, mais la fourche déjà à l’agonie ne l’encaisserait sans doute pas. De toutes les façons, la suspension arrière a déjà sacrifié une bonne partie du confort par sa sécheresse. La comparaison avec des produits modernes est illusoire, mais celle avec ses authentiques contemporaines également, car la W800 reste néanmoins envisageable et incroyablement docile, fonctionnelle et pratique, croyez-moi, j’ai des souvenirs et pas que des bons sur ce point.
W800 cafe detail F
  • W800 cafe detail F
  • W800 cafe profil A
  • W800 cafe profil B
  • W800 cafe profil C
  • W800 cafe profil D

Une moto A2 avec un supplément d’âme

Reste deux questions fondamentales : savoir si ses sensations passéistes ont du sens pour un nouveau motard ? Et savoir s’il est possible de débuter avec une W800 avec un permis moto des années 2020 ? Affirmatif pour la deuxième question, attention néanmoins, la W800 est lourde (223 kilos) et avec une hauteur de selle conséquente, mais elle possède aussi quelques modernités bienvenues comme ce phare à led et ses leviers réglables, mais fait l’impasse logiquement sur l’indicateur de rapport engagé qui n’a pas de justification compte tenu de la boite 5 et de la plage d'utilisation du moteur et sur l’ordinateur de bord : pour l’essence vous avez donc juste droit à un témoin. Enfin attention lors des décollages au feu vert par exemple, il faut jouer franchement de l’accélérateur pour ne pas caler, à part cette précaution, la W800 est bonne pour le service surtout que son tempo est pratiquement celui des vitesses légales. Vous musarder avec élégance sans trop compter les km/h : une sacrée grande qualité !
W800 cafe detail A
  • W800 cafe detail A
  • W800 cafe detail B
  • W800 cafe detail C
  • W800 cafe detail D

Reste donc la question de la commémoration, et à l’heure du vintage et du revival,  notre W800 a carrément du sens et même plus en réalité que n’importe quelle youngtimer des années 80 transformée à coups de disqueuse maladroits en Café Racer foireux. Avec la W800 ce n’est surtout pas « Soirée disco à l’Ephad », il faut être définitivement Rock du meilleur métal, avoir rendez-vous au Ace Café avant de courser jusqu’à Brighton pour un fight avec des mods roulants sur leurs maudits sèche-cheveux. Si vous avez tout compris, la W800 est faite pour vous (sinon les explications sont ici). Enfin, pour ceux qui imaginent encore qu’un Café Racer doit être anglais, sachez que l’industrie Japonaise a justement balayé l’Anglaise et ses vertical-twins et que pour faire revivre la marque Triumph dans les années 90, Kawasaki avait autorisé un transfert de technologie.

L’avis de Permis Pratique

Rangez la Delorean et oubliez les 88 miles à l’heure, la Kawasaki W800 permet à elle seule de voyager dans le temps sans le moindre inconvénient et beaucoup plus efficacement. Paradoxalement, ce Café Racer authentique offre une conduite à l’ancienne qui s’accorde parfaitement avec les contraintes rabat-joies d’aujourd’hui, et vous pouvez l’envisager avec un permis moto tout neuf. Sans le filtre assassin de la modernité pour les sensations, il faudra néanmoins faire l’impasse sur le confort.

Les points forts
  • Un style unique
  • Des sensations de conduite différentes et attachantes
  • Une moto hors du temps
  • Des plaisirs à la portée des nouveaux permis
Les petits défauts
  • Suspension peu confortable
  • Impose une petite vigilance (poids et embrayage) pour les débutants
  • Un tarif important dans l'A2, mais en phase avec le produit

Fiche technique Kawasaki W800 Café racer 2018

  • 2 cyl. en ligne/773 cc/5 rapports
  • 47.5 ch à 6 000 tr/min
  • 62 Nm à 4 800 tr/min
  • Hauteur de selle 770 mm / 223 kilos
  • Réservoir de 15 litres


 

Lundi 30 Septembre 2019
Christophe Harmand



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 6 Septembre 2019 - 11:00 Kawasaki Z900 : La moto A2 pour plus tard


Conduite | Pratique | Entretien Moto | Equipement Moto et Pilote | Technologie moto | Essais motos A2 | Guide d'achat A2 | Assurance moto A2 | Culture Moto




Recherche

Zone de Téléchargement






pub