Quantcast
Permis Pratique

Franchissement de ligne blanche : les 4 cas autorisés


Le Code de la route nous a méticuleusement inculqué dans que le chevauchement ou le franchissement d’une ligne blanche continue est interdit. Pourtant depuis le 5 juillet 2015, quelques rares cas permettent de déroger à cette règle. Voici les quatre possibilités de franchir ou de chevaucher une ligne blanche continue.


Conformément au Code de la route, les lignes blanches dénommées lignes continues sont infranchissables. Un « mur », comme aiment bien les surnommer les moniteurs.
L’article R412-19 le précise que : « lorsque des lignes longitudinales continues axiales ou séparatives de voies de circulation sont apposées sur la chaussée, elles interdisent aux conducteurs leur franchissement ou leur chevauchement. »
Le chevauchement consiste à empiéter sur cette ligne au sol.
Le franchissement consiste à passer ses roues de l’autre côté de la ligne.

En pratique, généralement les forces de l’ordre déterminent le chevauchement avec les deux roues d’une voiture et les franchissements avec les quatre au-delà de la ligne. Pour les deux-roues moto ou scooter, la distinction est pratiquement impossible à faire et le franchissement systématique.
Conclusion, il est impensable de doubler un véhicule que vous jugez trop lent. Il faudra attendre une ligne discontinue, des pointillés ou même l’absence de signalisation au sol.

Cependant, depuis le 5 juillet 2015, quelques assouplissements ont été autorisés

  • Dépasser un cycliste
Depuis juillet 2015, le dépassement est autorisé si présence d’un cycliste.
Cependant, le franchissement de la ligne blanche continue n’est possible que dans les conditions prévues par l’article R.414-4 :
  • Une visibilité suffisante pour que le dépassement ne constitue pas un danger
  • L’usager n’est pas sur le point d’être dépassé
  • La vitesse permet le dépassement
  • L’usager peut reprendre sa place sans perturber la circulation ou être un danger
 
Pour être sûr de ne pas risquer de contravention, prévenez de votre intention de dépasser et veillez à vous espacer correctement du cycliste (1 mètre en agglomération – 1 mètre 50 hors agglomération).
Pour les autres cas, il s’agit uniquement de tolérance. Rien n’est écrit dans la loi mais franchir une ligne blanche continue dans les cas ci-dessous sera toléré si le franchissement est effectué en toute sécurité.
 
  • Éviter des obstacles
Il peut arriver de croiser sur sa route un obstacle fixe, issu d’une tempête ou malencontreusement tombé d’une falaise. Cela peut être un rocher, un tronc d’arbre…
Il ne doit s’agir que d’obstacles fixes, arrivés de manière inattendue sur la route et non pas un véhicule à l’arrêt ou lent.
  • Dépasser un animal / cavalier
Croiser sur des routes de forêt ou de campagne des animaux ou des cavaliers reste une situation assez récurrente. Il est aussi toléré de les dépasser si la situation ne représente aucun danger.
  • Contourner un chantier
Un chantier mobile, représente un danger mais peut-être, lui aussi, dépassé.

Les sanctions en cas de franchissement ou de chevauchement de ligne

En cas de non-respect de ces règles, le franchissement d’une ligne blanche continue constitue une infraction au Code de la route. Vous encourez une contravention de quatrième classe. Amende forfaitaire de 135 euros, minorée à 90 euros et majorée à 375 euros.
Vous encourez également la perte de 3 points et une peine supplémentaire de 3 ans de suspension de permis.
Dans le cas d’un simple chevauchement, l’amende forfaitaire reste la même ainsi que la suspension de 3 ans. Seule différence, le retrait d’un seul point au lieu de trois.

Lors de votre apprentissage de la conduite et du Code de la route, l’interdiction de franchir une ligne continue vous sera rabâchée maintes et maintes fois. Gardez en tête que cette ligne doit rester infranchissable… mais si vous rencontrez une des situations citées dans cet article, il vous sera, en ayant pris toutes les mesures de sécurité possible, néanmoins de chevaucher ou franchir ce fameux « mur ».

Lundi 13 Septembre 2021
Camille Stahl-Thévenon



Conduite | Pratique