Permis Pratique

Le remisage des motos pour l’hiver


Le remisage d’un deux-roues reste une opération simple, mais indispensable afin de retrouver un engin en parfait état de fonctionnement aux beaux jours.


Le remisage des motos pour l’hiver
La première chose est de trouver le meilleur endroit pour stocker son deux-roues : humidité, poussière et rayons du soleil sont les éléments à fuir. Ensuite, il faut connaître la durée d’immobilisation et savoir si cette dernière dépasse les six mois, échéance qui impose bon nombre d’opérations techniques importantes.
Vous pouvez par exemple opter pour une balade tous les trois mois et minimiser les opérations techniques pour le remisage. En revanche il faut proscrire le simple fait de faire tourner le moteur de temps en temps (surtout pour les 4 temps) sans rouler. Un moteur doit fonctionner à sa température un bon moment pour évacuer la condensation. Sans une bonne mise en température, cette dernière restera dans les échappements et favorisera ainsi l'arrivée de la corrosion.
Sur le plan technique, la première étape reste dans tous les cas un bon nettoyage au jet d’eau et non à haute pression pour éviter les infiltrations dans les roulements ou enlever les vernis et les peintures anciennes et fragiles. Comme après chaque nettoyage, une petite opération de graissage des câbles et des articulations mécaniques sera indispensable.

L’essence : le point faible

Voilà les dégâts provoqués par l'essence dans le temps sur une moto ancienne mal remisée.
L’essence reste le principal problème, d’une part parce qu’elle se dégrade très rapidement et forme des dépôts en moins de trois mois, et d’autre part elle se trouve dans un circuit important allant du réservoir au moteur en passant par les carburateurs ou l’injection. Une purge méticuleuse est absolument indispensable pour ne pas obstruer les circuits internes. Sur les modèles simples ou pour les petites cylindrées, une simple vidange de la cuve par la vis prévue à cet effet est suffisante, attention tout de même à bien recueillir l’essence dans un petit récipient.
Pour les carburateurs complexes, notamment équipés de pompes de reprise, la dépose et le démontage sont parfois nécessaires. Veillez à bien purger les durites et évitez absolument de faire couler de l’essence dans le moteur pendant ces différentes opérations. Pour un remisage plus pratique et plus simple, vous pouvez également utiliser un produit pour stabiliser l’essence et éviter sa dégradation dans le temps, et ce aussi bien pour les deux-roues équipés d'un carburateur ou d’injection. Ces produits disponibles chez les motocistes ou les concessionnaires de tondeuses à gazon s’ajoutent simplement à l’essence directement dans le réservoir et sont très efficaces. Ils permettent ainsi de pouvoir redémarrer facilement le moteur après une longue période d’immobilisation.
Sur les machines à 4 temps, il est toujours préférable d’effectuer une vidange du moteur et d’avoir ainsi une huile neuve aux bonnes qualités anticorrosion.

Pour les stockages de très longue durée et à la condition expresse de ne pas faire fonctionner le moteur, un remplissage complet  en huile du carter moteur est parfois pratiqué par certains collectionneurs. L’idéal est également de mettre un peu d’huile dans chaque cylindre et bien la répartir avant de remettre soigneusement les bougies.
Certains mécaniciens maniaques recommandent également de positionner le moteur au PMH (Point Mort Haut) pour bien protéger les chambres de combustion. Cette opération permet aussi sur les moteurs à 4 temps de laisser les soupapes fermées et les ressorts détendus. Évidemment sur les multicylindres, il est indispensable d’alterner les différents PMH, tous les six mois, en tournant le moteur à la main.
Pour finir sur la mécanique, obstruez les sorties d’échappements avec un chiffon imbibé d’huile afin de limiter la corrosion interne.


Attention à la batterie

Le remisage des motos pour l’hiver
Les batteries, et à plus forte raison celles de petites tailles pour les motos, supportent rarement les périodes d’inactivité et se dégradent rapidement si la charge n’est pas assurée en permanence.
La meilleure solution reste l’utilisation d’un « Optimate » qui permet d’offrir une charge permanente de la batterie et cela sans la déposer de la moto, ni même la débrancher. Cet outil très efficace ne dispense pas en revanche de vérifier le niveau d’eau distillée.

La housse : du pour et du contre

Le remisage d’une moto ancienne passe également par une protection contre la poussière et une housse est parfois indispensable, mais à la condition de suivre quelques règles pour ne pas offrir au final l’effet inverse. Tout d’abord, il est impératif de choisir une housse spécialement conçue pour les motos et de bonne taille.
La possibilité de fermer la partie inférieure avec des crochets élastiques limite considérablement le dépôt de la poussière. Il est également préférable de choisir une housse de bonne qualité qui ne raye pas les peintures. D’ailleurs avant de housser une moto, cette dernière doit être parfaitement propre.

Mercredi 22 Août 2012
© Permis Pratique



Conduite | Pratique | Entretien Moto | Equipement Moto et Pilote | Technologie moto | Guide d'achat A2 | Culture Moto



Le Permis moto en vidéo

Découvrez toutes les nouvelles épreuves du permis moto depuis 2013 en vidéos présentées par Thierry Le Pallec qui a élaboré une grande partie des nouveaux parcours pour la DSCR et Mathieu Lagrive, quatre fois champion du monde d'endurance, mais aussi jeune permis sur la route.

Permis Pratique



Recherche