Permis Pratique

Location de voitures d'auto-école : Tous les secrets à savoir avant de louer une voiture à doubles-commandes


Dans les grands centres urbains comme Paris, Lyon ou Marseille et leurs banlieues, le phénomène de la location de voiture d'auto-école ou plus exactement des voitures à double commande se développe. Pour le candidat au permis de conduire, c'est une possibilité de compléter ou de reprendre une formation en autonomie, mais pas une alternative à l'auto-école. Entre mythe et réalité, Permis Pratique vous dit tout ce qu'il faut savoir sur ce sujet.


Location de voitures d'auto-école : Tous les secrets à savoir avant de louer une voiture à doubles-commandes
Le phénomène est récent, il a commencé en 2008 et prend de l'ampleur pour voir désormais une soixantaine d'établissements proposer des voitures à double commande, identiques à celle des auto-écoles, dans toute la France. Deux cents voitures seraient disponibles dans l'hexagone, dont une grande majorité à Paris et dans sa proche banlieue.
Si l'activité est naissante, elle est prometteuse, en tout cas assez pour que les centres auto Feu Vert expérimentent l'opération en Ile de France et que les syndicats d'auto-école y voient une concurrence déloyale. Pourtant, les deux activités sont diamétralement opposées au point d'être complémentaires.

De la location, mais pas de la formation

Il faut dire qu'en proposant 1 heure de pratique avec un véhicule à doubles-commandes pour seulement 12-14 euros, l'opération semble séduisante quand dans une auto-école l'heure de conduite est facturée 45-50 euros dans les grandes villes. Évidemment, le service n'est absolument pas le même, d'un côté il y a simplement la location d'un véhicule et de l'autre, il y a une leçon de conduite avec un moniteur diplômé, un agrément pour l'établissement et donc les charges et la fiscalité qui s'y rattachent.

Une pratique légale qui engendre parfois une pratique illégale

La différence fondamentale entre les deux activités est donc l'absence de moniteur, sauf que trouver un moniteur qui travaille au noir et qui a envie d'arrondir ses fins de mois reste une opération assez facile, voire facilitée par certaines enseignes de la location. Cette pratique jette aujourd'hui de l'huile sur le feu dans la relation conflictuelle entre auto-écoles et loueurs.

Au cœur des débats, une longue bataille de lobbying pour faire modifier l'article cinq de l'arrêté du 18 juin 2010 relatif à l'apprentissage de la conduite des véhicules à moteur de la catégorie B à titre non onéreux, qui impose une formation de sept heures minimum pour l'accompagnateur et qui a été suspendu par le Conseil d'État à la date du 21 octobre 2011. Le retour de cet article est donc l'obligation de formation pour l'accompagnant et attendue avant la fin de cette année 2012 selon le CNPA. Cela aurait pour impact immédiat de réduire considérablement cette activité de location de véhicules à doubles-commandes qui présente néanmoins des avantages pour le candidat dans certain cas.

À qui s'adresse la location d'une voiture à doubles-commandes  ?

Location de voitures d'auto-école : Tous les secrets à savoir avant de louer une voiture à doubles-commandes
Les principaux loueurs imposent aux élèves conducteurs d'avoir déjà effectué 20 heures de conduite en auto-école avant de pouvoir louer une voiture à doubles-commandes. Par conséquent, la filière locative ne peut offrir une formation complète et intégrale. Pouvoir louer une voiture à doubles-commandes présente des avantages pour le candidat au permis de conduire, notamment en lui permettant de travailler une problématique ou une difficulté particulière et personnelle. Un autre avantage est de proposer une solution pour les filières de la conduite accompagnée et supervisée en permettant l'accès à un véhicule adapté à l'apprentissage. Sur ce point, si le véhicule familial est par exemple un gros 4x4, une voiture puissante ou une voiture trop ancienne ou bien encore un véhicule de société (ce qui pose des problèmes d'assurance), pouvoir louer une petite Renault Clio est donc une opportunité qui ne vient pas en concurrence directe avec les auto-écoles. Reste à savoir si la conduite accompagnée est le meilleur choix pour une famille qui n'a pas de véhicule adapté. La location d'une voiture à double commande reste enfin la seule possibilité de faire aboutir une formation en candidat libre qui est autorisée par la loi.

En pratique, la candidature libre est avant tout une possibilité de se sortir d'une situation d'échec par rapport au permis, et donc pour des candidats déjà perdus par les auto-écoles. Dans le détail, il faut reconnaître enfin que le succès de la location est essentiellement parisien et dans les grandes villes, c'est-à-dire des lieux où l'apprentissage de la conduite est compliqué en premier lieu à cause des problèmes de circulation ou de disponibilité pour une population active. Avoir la possibilité de faire de la pratique entre 20 et 22 heures ou le dimanche présente donc des avantages certains.
La filière locative a donc sa place dans le paysage français de la formation à la conduite, au même titre que la conduite accompagnée ou supervisée. Mais attention aux mirages, dans tous ces exemples, il existe un vrai décalage entre la définition de la conduite quotidienne par le grand public et ce qui est demandé le jour de l'examen au permis. C'est comme ça, le permis et la conduite de tous les jours sont deux choses différentes.

Mardi 11 Septembre 2012
C.H et Gabriel Germain-Joubert



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 6 Juillet 2014 - 15:20 Codes Rousseau et Hyundai désormais partenaire


Conduite | Pratique