Permis Pratique

Les règles d'or pour être accompagnant dans une voiture à doubles-commandes


Louer une voiture d'auto-école est une opération très facile, mais les doubles-commandes imposent des règles de sécurité indispensables à connaître avant de jouer les apprentis formateurs, notamment pour un parent.


Les règles d'or pour être accompagnant dans une voiture à doubles-commandes
Les premières heures à la place du passager dans un véhicule à doubles-commandes sont déconcertantes. Vous avez bien les trois pédales, mais vous n'avez pas le volant et vous disposez d'un commodo spécial pour le klaxon, les clignotants et les feux. Rappelez-vous également au champ de vision à partir de la place du passager qui est très différent de celui de la place du conducteur.

L'utilisation du pédalier : attention à ne pas perdre les pédales

Le pédalier « passager » d'une voiture à doubles-commandes est identique à celui du conducteur, mais il s'en distingue par une pédale d'accélérateur escamotable qui se relève, et il est fortement conseillé de laisser cette dernière relevée afin d'éviter toute mauvaise manœuvre. De même, il est important pour l'accompagnant de placer son pied droit au-dessus de la pédale de frein, prêt à faire face à toute situation délicate. Attention enfin à ne surtout pas laisser ses pieds sous les pédales de frein et d'embrayage, car elles sont reliées directement à celle du conducteur : si ce dernier freine, la pédale à la place du passager s'enfonce également ; Il est donc impératif de ne surtout pas bloquer les commandes.
Prenez soin de ne pas avoir d'objets qui se baladent dans la voiture, comme une bouteille d'eau par exemple qui pourrait rouler sous les pédales.

La vision pour les contrôles de sécurité : déconcertante au début

À bord d'une voiture à doubles-commandes, il y a deux rétroviseurs intérieurs, celui du bas est pour l'accompagnateur et celui du haut, en position normale, est pour le conducteur. L'accompagnateur dispose également d'un petit rétroviseur à droite monté sur le rétroviseur principal qui sert au conducteur. Pendant la formation à la conduite, les contrôles de sécurité sont extrêmement importants et pour l'accompagnateur il est parfois difficile de trouver ses marques, notamment pour les contrôles intérieurs qui s'effectuent sur la gauche et non sur la droite, et par l'absence de rétroviseur extérieur à gauche.

Attention au langage

L'une des difficultés dans la formation à la conduite est de parler le même langage entre le conducteur et son accompagnateur. C'est déjà une problématique importante pour l'auto-école. Pour l'accompagnateur il est donc particulièrement important de communiquer à la fois les bonnes informations, mais aussi et surtout des informations qui peuvent être parfaitement comprises. Un petit exemple : « attention à la voiture » ne veut rien dire. Préférez dire : « attention à la voiture rouge sur la droite ».

Un Code de le route à portée de la main

Pensez également à toujours avoir un code de la route à jour accessible afin de trancher en cas d'interrogation et de travailler sur un thème précis. Ne surestimez pas vos compétences et vos connaissances, elles peuvent être parfois bien éloignées de celles du Code de la route.

Mardi 11 Septembre 2012
Gabriel Germain-Joubert



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 6 Juillet 2014 - 15:20 Codes Rousseau et Hyundai désormais partenaire


Conduite | Pratique