Permis Pratique

L'épreuve en circulation des permis P.L. et BE


Le texte intégral du guide d'évaluation des inspecteurs.
Voici la dernière partie sur l'épreuve en circulation commune à toutes les catégories, mais avec des spécificités pour le permis BE.
Parcours, conduite autonome, critères d'évaluation, voici les six chapitres qui définissent précisément cette épreuve pour la délivrance des permis de conduire poids lourd en France depuis 2013 et avec les modifications du premier juillet 2014.


L'épreuve en circulation des permis P.L. et BE
Sommaire du guide d'évaluation

I. Elaboration du parcours
II. Conduite autonome
IV. La chronologie
VI. Le bilan et la transcription du résultat

I. Elaboration du parcours

L’épreuve en circulation s'effectue avec un ou plusieurs candidats.

La possibilité d'emmener simultanément deux ou trois candidats, voire davantage (pour les catégories transport de voyageurs par exemple), favorise en allongeant les distances, la diversification des zones d’évaluation. Cette opportunité doit être exploitée chaque fois que le nombre de candidats le permet, et que le véhicule la rend possible.

Avant le départ, le candidat procédera à différentes opérations :

· Présentation du chronotachygraphe.
  •  Analogique : le candidat vérifie la compatibilité entre le disque et l’appareil de contrôle. Il renseigne le disque et le place correctement dans le chronotachygraphe.
  •  Numérique : le candidat indique à l’expert que, conformément à la réglementation, il est dispensé de carte conducteur. Il vérifie le jour indiqué sur l’appareil.
  •  Pour ces deux chronotachygraphes, le candidat vérifie l’heure indiquée, il s’assure que l’appareil est sur la position « autres tâches » et indique qu’il est automatique et qu’il enregistrera les déplacements du véhicule dès les premiers tours de roues (position conduite).
· Documents de bord : le candidat s’assure de la présence du ou des porte-documents contenant les papiers de bord.
· Moteur et témoin de sécurité : le candidat démarre son véhicule, s’assure de l’absence d’anomalie, annonce les voyants restés allumés.
· Freinage :
  •  Pneumatique : le candidat s’assure que la pression du système de freinage est suffisante
  •  Hydraulique : le candidat s’assure de l’extinction des voyants d’alerte liés au système de freinage, au besoin après avoir ôté le frein de parc.
Ces vérifications « avant le départ » ne sont pas prises en compte pour l’évaluation de l’épreuve en circulation.

L’épreuve pratique se déroule sur des itinéraires variés empruntant des parcours urbains, routiers et si possible, autoroutiers ou assimilés.

L’expert s’attache, en fonction des possibilités du secteur d’examen, à placer le candidat dans le maximum de situations de conduite qu’un conducteur est susceptible de rencontrer en et hors agglomération. Il privilégie le passage successif d’une zone à l’autre et veille autant que possible à ménager une progressivité du niveau de difficulté.

Le parcours doit comporter une proportion globale d'un tiers en agglomération et deux tiers hors agglomération.
Le candidat doit être évalué dans des infrastructures routières et des situations de circulation suffisamment variées.
L'objectif est d'évaluer la capacité du candidat à déceler les changements de contextes de circulation et à adapter sa conduite en conséquence.
La construction du parcours ne doit pas être figée mais elle doit correspondre aux besoins d'évaluation des compétences du candidat, au fur et à mesure qu'elles sont restituées.
Le parcours comporte une phase guidée et une phase de conduite autonome.

Durant la phase guidée, l’expert dirige le candidat en s’assurant qu’il est bien compris et utilise autant que possible les panneaux de signalisation.
La phase de conduite effective du candidat doit avoir une durée de 25 minutes en BE, 45 minutes pour les autres catégories.

II. Conduite autonome :

Cette phase est mise en oeuvre à l’initiative de l’expert et consiste à demander au candidat de suivre un itinéraire balisé par des panneaux visibles.

L’expert annonce le début et la fin de cette phase au candidat.

Pendant l’exercice, qui peut être fractionné, l’expert n’indique plus les directions et laisse le candidat en situation d’autonomie pendant environ 5 minutes pour la catégorie BE, 10 minutes pour les autres. Toutefois, en fonction des difficultés éventuelles (embouteillage, erreur de parcours, absence ponctuelle de signalisation), l'expert pourra en ajuster le déroulement. En cas de besoin, il peut alors reprendre provisoirement un guidage plus directif du candidat, ou fractionner la phase de conduite autonome.

III. Arrêt - départ en circulation :

L’expert indique au candidat qu’il va devoir effectuer un arrêt pour quitter la circulation, soit sur un emplacement de stationnement, soit sur une aire de stationnement capable de recevoir un véhicule lourd.

N’est pas évaluée la capacité du candidat à trouver l’emplacement adéquat. Il est interdit de demander un stationnement en double file ou bordure de chaussée.

Afin de permettre un séquençage pertinent de l’épreuve, il est recommandé de provoquer cette situation approximativement à mi-parcours. L’arrêt lors d’un changement de candidat n’est pas pris en compte.

IV. La chronologie :

1. Vérification identité

2. Présentation de l’épreuve

3. Epreuve

4. Bilan et transcription du résultat.

La présentation de l’épreuve :
Pour les catégories C1, C, C1E, CE, D1, D, D1E et DE, le temps consacré au candidat est de 60 minutes et comprend :
  • · l’accueil du candidat et la vérification de son identité ;
  • · la présentation de l’épreuve par l’expert, individuellement ou collectivement selon le nombre de candidat présent dans le véhicule, en précisant que chacun devra en sécurité et avec les précautions requises :
  • réaliser un parcours empruntant des voies à caractère urbain, routier, autoroutier ou assimilé
  • quitter un emplacement de stationnement, repartir après un arrêt et s'insérer dans le flot de circulation (arrêt – départ en circulation) ;
  • utiliser opportunément les rapports de la boîte de vitesses manuelle (selon équipement)
  • utiliser opportunément les possibilités de la boîte de vitesses automatique ou assimilée (selon équipement)
  • utiliser le ou les ralentisseurs dans des conditions normales (selon équipement)
  • suivre un itinéraire ou se rendre vers une destination préalablement établie, en se guidant de manière autonome, pendant la durée indiquée
  • appliquer les règles du code de la route, notamment les règles spécifiques aux gabarits et aux vitesses réglementées des véhicules lourds
  • adapter son allure aux conditions de circulation, de gabarit et de signalisation
  • adopter une allure normale avec le respect permanent de la sécurité du véhicule et des autres usagers
  • adapter sa conduite dans un souci d’économie de carburant et de limitation de rejet de gaz à effet de serre
  • faire preuve de courtoisie envers les autres usagers, et notamment les plus vulnérables
  • · les vérifications et dispositions préalables à la conduite du véhicule
  • · une phase de conduite effective d’une durée minimale de 45 minutes, dont environ dix minutes de conduite autonome
  • · l’établissement du bilan des compétences
Pour la catégorie BE, deux cas :


  • · l’épreuve hors et en circulation sont consécutives : le temps consacré à ces deux épreuves est de à 60 minutes dont 25 minutes de conduite effective ;
  • · lorsque le candidat se présente pour la seule épreuve en circulation, le temps consacré au candidat est de 40 minutes.
L’épreuve en circulation comprend :
  • · l’accueil du candidat et la vérification de son identité ;
  • · la présentation de l’épreuve par l’expert, individuellement ou collectivement selon le nombre de candidat présent dans le véhicule, en précisant que chacun devra en toute sécurité et avec les précautions requises :
  • réaliser un parcours empruntant des voies à caractère urbain, routier, autoroutier ou assimilé
  • quitter un emplacement de stationnement, repartir après un arrêt et s'insérer dans le flot de circulation
  • utiliser opportunément les rapports de la boîte de vitesses mécanique (selon équipement)
  • utiliser opportunément les possibilités de la boîte de vitesses automatique ou assimilée (selon équipement) ;
  • suivre un itinéraire ou se rendre vers une destination préalablement établie, en se guidant de manière autonome, pendant la durée indiquée
  • appliquer les règles du code de la route
  • adapter son allure aux conditions de circulation, de gabarit et de signalisation
  • adopter une allure normale avec le respect permanent de la sécurité du véhicule et des autres usagers
  • adapter sa conduite dans un souci d’économie de carburant et de limitation de rejet de gaz à effet de serre
  •  faire preuve de courtoisie envers les autres usagers, et notamment les plus vulnérables.
  • · une phase de conduite effective d’une durée minimale de 25 minutes, dont cinq minutes de conduite autonome ;
  • · l’établissement du bilan des compétences.

Lundi 30 Juin 2014
Permis Pratique



Dans la même rubrique :
< >

Code | Les examens | Les interrogations orales P.L. et BE | Les interrogations écrites P.L | Le guide d'evaluation P.L. et BE



Le Permis moto en vidéo

Découvrez toutes les nouvelles épreuves du permis moto depuis 2013 en vidéos présentées par Thierry Le Pallec qui a élaboré une grande partie des nouveaux parcours pour la DSCR et Mathieu Lagrive, quatre fois champion du monde d'endurance, mais aussi jeune permis sur la route.

Permis Pratique



Recherche