Permis Pratique

Bien comprendre le principe du patinage de l'embrayage sur une moto


Le nouveau permis moto oblige à l'apprentissage du patinage de l'embrayage. Cette technique indispensable dans la conduite de tous les jours, notamment pour les manœuvres à très basse vitesse et dans la circulation urbaine, est évaluée lors des épreuves à allure réduite (le parcours lent). La parfaite maîtrise de cette technique est indispensable pour la réussite de l'examen du permis moto, mais aussi dans la conduite quotidienne à commencer pour un simple démarrage.



La fonction de l'embrayage est double, il assure d'une part un accouplement progressif entre le moteur et la transmission (de la boîte de vitesse jusqu'à la roue arrière) et d'autre part la possibilité de désolidariser le moteur et la boîte de vitesse pour le passage des rapports.

Pour le démarrage

Le démarrage est une séquence de conduite qui n'est pas appréciée, car généralement le patinage de l'embrayage n'est pas maîtrisé, donc l'idée est de s'en débarrasser vite. Pour le débutant, l'erreur classique consiste à lâcher trop lentement l'embrayage au début de sa course. Du coup, en arrivant au point de patinage en ayant perdu beaucoup de temps, il s'énerve et lâche le levier d'embrayage brutalement et c'est le calage.
En réalité, l'exercice est à réaliser dans l'ordre inverse, il faut arriver rapidement au point de patinage et prendre le temps de gérer celui-ci.
Le point de patinage s'effectue sur 5 mètres et dure 5 secondes, cette séquence est indispensable et incompressible. La deuxième erreur est également de mal gérer ce point de patinage et de relâcher trop rapidement le levier, pourtant il n'y a aucun risque à conserver ce patinage. Inversement, le risque de calage est plus présent en relâchant brutalement ou trop tôt son levier d'embrayage.
Rappelez-vous aussi qu'en réalité votre levier d'embrayage n'influence pas l'embrayage sur toute sa course. Dans les faits, le levier d'embrayage sert essentiellement à trouver ce point de patinage. Les premiers 60 % de la course du levier d'embrayage ne servent qu'à rapprocher les disques de l'embrayage, manœuvre transparente et imperceptible pour le conducteur.

L'exercice du patinage de l'embrayage

Vue en coupe d'un embrayage avec son empillage de disques dans le carter d'un moteur de moto.
L'apprentissage du point de patinage se travaille uniquement en ligne droite et sans accélérateur dans un premier temps, le but étant de parfaitement identifier ce point sur la course du levier. Une fois que le point de patinage est techniquement maîtrisé, et seulement à ce moment-là l'apprentissage aborde alors le travail en synchronisation avec la poignée des gaz.


En Pratique :
Lâchez normalement le levier d'embrayage pour arriver le plus rapidement possible au point de patinage embrayage, il n'y a pas de temps lent.

Au début du point de patinage, les disques d'embrayage ne se touchent pas encore, mais la moto commence à vibrer, à avancer, le ralenti peut également se réduire.
Le mouvement de rotation du disque d'embrayage du côté du moteur va créer un phénomène d'entraînement des disques d'embrayage placés de chaque côté de la roue puis un phénomène d'aspiration qui va finalement coller les disques d'embrayage automatiquement. Ce phénomène mécanique est très efficace pour offrir une grande progressivité à la fonction d'embrayage.

Il faut bien comprendre que la commande d'embrayage sert donc avant tout à identifier le point de patinage, mais que la fonction technique de l'embrayage, c'est-à-dire de coller les disques, se fait en réalité pratiquement toute seule. Ce phénomène mécanique dure 5 secondes ou 5 mètres

Les différentes commandes d'embrayage : par câble ou hydraulique

Si l'embrayage est toujours le levier situé à la gauche du guidon, sa commande peut être mécanique ou hydraulique. Dans le premier cas, c'est un simple câble qui relie le levier à l'embrayage, dans le second c'est un circuit hydraulique avec un maître cylindre (le petit bocal étanche sur le guidon) et un cylindre récepteur sur l'embrayage avec entre les deux une durite pour assurer la circulation du liquide hydraulique. Si la commande par câble présente l'avantage de la simplicité, elle demande de l'entretien, notamment un graissage du câble et surtout un réglage de sa tension. Si les systèmes par câble conviennent parfaitement aux motos de petites cylindrées, les systèmes hydrauliques sont très puissants et permettent donc de commander sans effort tous les embrayages, même ceux des motos puissantes. Enfin, l'entretien des systèmes hydrauliques se résume à un changement du liquide (qui est en réalité du liquide de frein) tous les deux ans, ils sont très fiables.

Embrayage multidisque en bain d'huile : C'est quoi ce truc ?

Bien comprendre le principe du patinage de l'embrayage sur une moto
Même s'il existe des exceptions, le système d'embrayage le plus courant sur les motos est celui du multidisque en bain d'huile. Cette technique diffère du monodisque à sec utilisé en automobile. Comme son nom l'indique, le multidisque est en réalité un empilage de disques d'embrayage (une quinzaine en général, de formes et de matières différentes) enfermés dans un carter (généralement sur le côté droit de la moto) et donc partiellement immergés dans l'huile du moteur. Les avantages de cette technique sont d'offrir une excellente progressivité à la fonction d'embrayage, notamment en offrant un phénomène naturel d'inspiration des disques entre eux par capillarité et barbotage.

Mercredi 16 Janvier 2013
Thierry Le Pallec et C.H



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:58 Le Permis moto en vidéo


Conduite | Pratique | Les interrogations orales moto | Examen moto 2013



Le Permis moto en vidéo

Découvrez toutes les nouvelles épreuves du permis moto depuis 2013 en vidéos présentées par Thierry Le Pallec qui a élaboré une grande partie des nouveaux parcours pour la DSCR et Mathieu Lagrive, quatre fois champion du monde d'endurance, mais aussi jeune permis sur la route.

Permis Pratique



Recherche